La tragédie de Louroux-de-Bouble des 14 et 15 juin 1944

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Louroux-de-Bouble possédait une gare SNCF sur la ligne reliant Gannat à Montluçon. Cette ligne connaitra un certain nombre de sabotages entre 1943 et 1944.

Cette gare fut utilisée par les résistants du Camp FTP Dionnet pour rejoindre le maquis dans la forêt des Colettes.

L'arrivée des résistants le soir du 14 juin :

Vers 21h30, une dizaine de résistants du Camp FTP Chauvet se présentent chez les GROLIERE, débitants de bois au lieu-dit des Cabanes à Louroux-de-Bouble. Madame GROLIERE indiquera :

« le 14 juin 1944, vers 21h30, des hommes du maquis sont venus chez nous. Ils ont arrêté leur automobile devant notre demeure et sont entrés dans la maison. Ils nous ont pris de l'essence et un peu de ravitaillement. » « dès leur arrivée, les maquisards ont coupé les fils téléphoniques et que deux d'entre eux étaient plus spécialement chargés de surveiller les membres de la famille et les personnes présentes. »

L'arrivée des allemands :

Vers 21 heures, une colonne allemande venant de Gannat passe à Bellenaves et demandent la direction de Coutansouze. Ils traversent la forêt des Colettes où se trouvait le Camp Dionnet. Les résistants parviennent à se dégager et se replient plus au nord, dans la forêt de Giverzat.

Louroux-de-Bouble et le Camp Chauvet

Vers 22h30, les allemands arrivent aux Cabanes alors que les maquisards étaient en train de repartir. Après un échange de coups de feu, les allemands procèdent à des arrestations dont un jeune FTP qui n'avait pu s'échapper : Jacques CAMATTE de Montluçon.

Le lendemain, d'autres arrestations ont lieu et la Gestapo arrive vers 7h30 du matin. La maison GROLIERE est perquisitionnée et la Gestapo pense avoir affaire à un entrepôt des FTP. La Gestapo sélectionne onze otages, dont les noms figurent ci-dessous et qui seront fusillés vers 8 heures. Le jeune Stanislas WITCZAK est quand à lui envoyé en déportation où il décède en mars 1945.

Monument au mort de Louroux-de-Bouble
Monument au mort de Louroux-de-Bouble

Monument au mort de Louroux-de-Bouble

Pourquoi cette arrivée des allemands ?

Après la Libération, une enquête de police fut diligentée pour étudier les circonstances de ce drame. Les conclusions furent qu'un ancien employé des GROLIERE, qui menait double jeu entre la Résistance et les allemands, aurait signalé à ces derniers que résistants allaient venir se ravitailler chez GROLIERE (ce qui signifie qu'il y avait entente entre GOLIERE et le maquis). Il sera abattu par les FTP la nuit du 15 octobre 1944.

Une plaque commémorative sera installée sur le monument aux morts et une stèle sera créée au cimetière.

Stèle au cimetière de Louroux-de-Bouble

Stèle au cimetière de Louroux-de-Bouble

Emplacements de lieux de commémoration

Histoire des deux maquis FTP touchés par l'opération allemande :

Commenter cet article