Faut-il lire Jean DEBORDES ? (partie 4)

Publié le par Henri-Ferreol BILLY

Après avoir lu mes deux premiers articles (voir le troisième ci-dessous), j'ai été contacté par Jean-Paul PERRIN.

Précédemment, Jean-Paul PERRIN était rédacteur en chef des Cahiers Bourbonnais qui ont malheureusement cessé de publier en 2016. Les Cahiers conservent malgré tout un site sur lequel il est possible de se procurer leurs publications :

Jean-Paul PERRIN perpétue les travaux des Cahiers à travers son blog.

Ce que propose le blog :

Quels contenus et quelles rubriques ?
Vu du Bourbonnais se propose de porter un regard sur l’actualité culturelle du Bourbonnais et des provinces voisines, d’abord à travers des rubriques régulières: TOUS LES DEUX MOIS… L’ACTUALITÉ DU LIVRE
TOUS LES DEUX MOIS… HISTOIRE (ARCHÉOLOGIE, PATRIMOINE), ASSOCIATIONS CULTURELLES, ARTS, EXPOSITIONS, CINÉMA…
CHAQUE TRIMESTRE… LES PARUTIONS RÉCENTES
Des articles de fond sur un thème précis
DES BIOGRAPHIES ET DES PORTRAITS DES PAGES D’HISTOIRE DES TRIBUNES LIBRES…

Mais pourquoi parler de Jean-Paul PERRIN ? Lors de la parution de chacun des livres de Jean DEBORDES, il en a rédigé un compte-rendu pour les Cahiers bourbonnais. Il me les a aimablement communiqués.

Il est effectivement assez intéressant de pouvoir lire une approche assez semblable à la mienne. En effet, si il trouve intéressant le travail de collecte de témoignages opérés, au vue de leur raréfaction, en revanche il fait les même reproches que j'ai pu faire. A propos du premier tome, il écrit :

La méthode historique n'y trouve pas toujours son compte. De plus, la mise en perspective, l'analyse critique des témoignages et sources documentaires, font quelquefois défaut.

Dans le deuxième tome, il enchaîne :

Si le témoignage est , certes, une matière première pour l'historien, encore faudrait-il lui appliquer les règles élémentaires que, depuis les tout premiers historiens grecs, on se doit de respecter. L'auteur semble les méconnaître: recoupements, confrontations, absence de prises de position de l'historien

Sans surprise, ses propos sont les mêmes au sujet du troisième tome. Et bien évidemment, je suis entièrement d'accord.

Jean-Paul PERRIN constate également les attaques systématiques portées contre le Comité Départemental de Libération, faisant fi de la situation de l'époque et jugeant, facilement, de façon rétrospective.

Enfin, il note les titres "accrocheurs" de nombreux chapitres qui sont souvent de simples comptes-rendus (et évidemment sans recul pris).

La lecture de ces compte-rendus était très intéressante. Dans la continuité, je relaye ces deux articles de son blog qui peuvent intéresser mes lecteurs :

Commenter cet article