En généalogie, rien n'est jamais acquis

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Voici le troisième article consacré à une petite enquête que j'ai menée sur un ancêtre sur lequel j'avais peu d'éléments d'informations. Comme indiqué dans les deux précédents articles, j'ai pu aller finalement assez loin dans mes recherches.

(Avant d'aller plus loin, il est conseillé d'avoir lu les deux précédents articles).

En écrivant mon dernier article, je pensais avoir bouclé mes recherches, mais finalement j'ai eu une nouvelle petite surprise : explications :

En effet, un document daté de 1886 cite Paul Félix GILLES dit Laviolette comme "envoyé en possession provisoire des biens de Léonard Aîmé GILLES dit Laviolette".

Le deuxième prénom de Léonard est important car chez les GILLES il y avait deux Léonard, tous deux identifiés en 1829 : l'un Léonard Léon ébéniste et majeur (né en 1804) et le second Léonard Aimé qui est mineur (né en 1810) et sous tutelle de son oncle Jean (né en 1772).

Annales de la Haute-Vienne (10 juillet 1829)

Annales de la Haute-Vienne (10 juillet 1829)

Aussi, je m'étais dis que le Léonard né en 1810 était le père de Paul, ce qui semblait assez logique.

Sauf que...

En cherchant dans les archives en ligne les actes de mariage des frères GILLES (ils étaient quatre : les deux Léonard et leurs frères Jean et Louis) j'ai fini par découvrir le mariage du couple GILLES / COUVIDOU en 1832 à Limoges... (dont je pensais qu'il n'avait jamais eu lieu !). Et au final, je découvrais que le Léonard père de Félix était celui né en 1804 et identifié dans les différents articles des Annales de la Haute-Vienne comme Léonard Léon. Mais pourquoi cette "erreur" dans les prénoms énoncés dans l'acte de 1886 ?

La découverte de ce mariage du couple est une bonne nouvelle, mais ne fait guère plus avancer mes recherches. Deux autres frères (Jean et Louis) se sont mariés en 1834 et 1835, mais on ne trouve trace nulle part d'une descendance de leur part à Limoges, alors qu'il y décèdent en 1873 et 1870. Louis adoptera en 1866 l'un des neveux de sa femme, qui ajoutera LAVIOLETTE à son nom de famille.

Questions en suspens :

-qu'est devenu Charles GILLES, le père des quatre fils GILLES ? On sait qu'il est encore vivant en 1835... Peut-être est-il décédé à Baltimore.

-qu'est devenu Léonard Aimé (le plus jeune) après 1829, date après laquelle on entend plus parler de lui ? A-t-il rejoint son père ?

-qu'est devenu Léonard Léon ? Il se marie en 1832, a son fils Paul en 1840 mais est déclaré absent en 1860...

-pourquoi cette confusion entre Léonard Aimé et Léonard Léon ?

Seules les archives de Haute-Vienne pourraient apporter des réponses... (Peut-être des réponses à venir !)

Publié dans Histoire, Généalogie

Commenter cet article