Les 42 fusillés de la carrière des Grises

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Le 12 août 1944, vers 14h45, 50 hommes du corps-franc Bonnet-Large des MUR (Mouvements Unifiés de la Résistance) attaquent un convoi allemand entre Doyet et Bézenet, à l'est de Montluçon. Ce convoi était un transport d'essence escorté par la 13e Compagnie du 192e Régiment de Sécurité. Les allemands perdront 15 hommes et compteront 2 disparus, les MUR mentionnent avoir tué 22 allemands.

Les allemands décident de se venger. Le sergent SCHLEICHER du Régiment de Sécurité demande à la Gestapo de lui remettre les civils français qui avaient été arrêtés quelques jours auparavant et emprisonnés à la caserne Richemont de Montluçon (pour comprendre cette politique des otages, il faut consulter le livre de BESSE et POUTY sur les fusillés).

Carte des faits

Les allemands gardaient 52 prisonniers dont 8 femmes. Le 14 août au lever du jour, un agent de la Gestapo rentre dans les cellules et fait sortir tous les prisonniers sauf les femmes et 2 hommes qui seront libérés le jour-même (Robert ROUGERON et René VERNADAT).

42 hommes sont emmenés à la carrière des Grises sur la commune de Prémilhat au sud de Montluçon où ils sont exécutés entre 6 et 7 heures du matin.

Le Centre Républicain (21 août 1944)

Le Centre Républicain (21 août 1944)

Parmi les fusillés, on peut noter plusieurs FTP :

-Raymond DEGASNE (23 ans) et Jean KUBIAK (35 ans) membres du camp FTP Jean Chauvet qui avaient été arrêtés le 8 août à Montaigut-en-Combrailles ;

-Jean MATHE (38 ans), organisateur des Milices Patriotiques sur Montluçon ;

-Antonio SERICOLA (20 ans) du camp FTP du 14 juillet ;

-Roger TANTOT (20 ans) et Jean LAFONTAINE du camp FTP Jean Drouillat qui avaient été arrêtés le 28 juillet.

Une partie des corps pourront être identifiés dès le 15 août, cependant 3 corps resteront non identifiés.

Le 17 septembre 1944, une cérémonie d'hommage leur sera rendue :

Le Centre Républicain (19 septembre 1944)

Le Centre Républicain (19 septembre 1944)

Stèle de la carrière des Grises

Stèle de la carrière des Grises

Une semaine après, les combats pour la Libération de Montluçon seront engagés :

Commenter cet article