Biographie de Baptiste BILLY, plâtrier-peintre à Clermont-Ferrand

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Cet article va raconter la vie du grand-père de mon grand-père, à savoir Jean BILLY appelé couramment Jean-Baptiste ou Baptiste (1833-1908).

Naissance de Jean BILLY :

Il naît le vendredi 11 octobre 1833 à Escurolles de Jean BILLY (36 ans) et de Marie DANTAN, domestique (35 ans) qui est originaire de Gannat, la ville où est né Claude BILLY, le grand-père de Jean. Son père est le troisième enfant des neuf qu'auront à Escurolles le couple Claude BILLY (né en 1767) et Marguerite BRESLE (née en 1768).

Il est le dernier des quatre enfants du couple et a pour soeurs Marguerite (née en 1821), Marie (née en 1824) et Marguerite (née en 1825).

Acte de naissance de Jean BILLY

Acte de naissance de Jean BILLY

La famille ne devait pas posséder de biens. En effet le grand-père Claude (dit "le jeune") était l'avant-dernier d'une fratrie de onze enfants et il est le seul de la fratrie à être parti de sa ville natale pour s'installer à Escurolles.

1844 : le décès du père, un traumatisme familial :

Jean BILLY, domestique et journalier, décède le vendredi 22 mars 1844 à l'âge de 46 ans. Il laisse une veuve de 45 ans, sa fille aînée qui s'était mariée l'année précédente avec un sabotier installé à Escurolles, deux filles de 20 ans (Marie) et 18 ans (Marguerite) et son dernier âgé de 10 ans. Vraisemblablement Marie ira travailler dans des fermes car en 1848 elle se marie au Mayet-d'Ecole. Marguerite semble être restée près de sa mère car c'est à Escurolles qu'elle se mariera en 1843.

Une famille implanté à Clermont-Ferrand dès 1825 :

Avant d'aller plus en avant, il faut aborder la situation familiale de ses oncles et tante que nous résumerons grâce à ce tableau :

Tableau partiel de la descendance du couple BILLY/BRESLE

Tableau partiel de la descendance du couple BILLY/BRESLE

Jean (né en 1795), le fils aîné du couple BILLY/BRESLE, exercant les métiers de charron et forgeron et qui avait déjà bougé entre 1817 et 1820 (Aigueperse, Charmes et Jenzat) était présent dès février 1825 à Clermont-Ferrand (date à laquelle le décès de son jeune fils Jean était enregistré). Il était venu avec sa femme et sa fille Madeleine, et avait dû ensuite être rejoint vers 1827 par sa soeur Marie (née en 1804) qui épousera en 1829 un plâtrier-peintre, François BEAUMARCHAIS.

En 1830, leur jeune frère (Gilbert né en 1812) vient les rejoindre avec leur père Claude suite au décès de leur mère Marguerite BRESLE le 19 mars 1830 àEscurolles. Gilbert apprend le métier de plâtrier-peintre auprès de son oncle François BEAUMARCHAIS et se marie en 1835. Claude BILLY décède à Clermont-Ferrand le dimanche 18 mars 1838 à l'âge vénérable de 70 ans.

La cartographie du parcours de vie de Claude BILLY

Ils seront rejoint en 1849 par leur autre frère Antoine dit Jules (né en 1807) qui était parti à Gap et à Marseille (mais ceci est une autre histoire).

1848 : migration du jeune Baptiste à Clermont-Ferrand

Aussi quand en juin 1848, à l'âge de 14 ans, le jeune Baptiste migre à Clermont-Ferrand, apparemment en même que son cousin germain Antoine âgé de 16 ans, il n'est pas en terre inconnue. Lui et son cousin seront embauchés comme apprentis plâtriers-peintre chez leur oncle Gilbert.

A partir de juin 1848, Baptiste devient apprenti plâtrier-peintre pendant 3 ans puis ouvrier plâtrier-peintre pendant 2 ans. Le 23 juin 1853, il obtient un "passe-port" pour lui permettre de circuler sur le territoire français. Il entame un tour de France de juin 1853 à juillet 1854.

Tour de France de Baptiste

Extraits du livret d'ouvrier de BaptisteExtraits du livret d'ouvrier de Baptiste

Extraits du livret d'ouvrier de Baptiste

En août 1854, il est de retour chez son oncle Gilbert chez qui il finira sa formation en avril 1856 avant de devenir définitivement plâtrier-peintre.

Après un contrat de mariage signé chez un notaire le 22 août 1856, le 16 septembre de la même année il épouse Alice CHABOT. Elle était née le 4 mai 1837 à Clermont-Ferrand de Jeanne LANNE (née en 1814 à Lempdes). Elle sera reconnue lors du mariage en 1851 de sa mère avec le sous-officier de Ligne Jacques CHABOT (né en 1798 à Clermont-Ferrand). Indiquons que la cousine germaine d'Alice, Thérèse VIDIER épousa en 1872 le jeune avocat Félix GILLES dit "Laviolette" dont nous avons déjà réalisé une biographie.

Baptiste et sa femme AliceBaptiste et sa femme Alice

Baptiste et sa femme Alice

Le 8 mars 1862, Baptiste signe une convention sous seing privé de 10 ans avec son cousin Antoine (celui qui était également arrivé en 1848), convention qui sera de courte durée ce dernier décédant 6 mois plus tard laissant une veuve.

Installation dans la vie clermontoise :

Baptiste continuera son travail de plâtrier-peintre, devenant qualifié d'entrepreneur à partir des années 1870. Il s'installe durablement dans la vie clermontoise en s'impliquant dans la politique comme conseiller municipal "indépendant". Il affrontera d'ailleurs son cousin Annet BILLY (né en 1850) (voir le tableau plus haut) qui était radical.

En 1883, il perd son fils aîné Eugène qui décède suite à la rupture d'un échafaudage à l'église de Montferrand. Sur les 5 enfants du couple, seul Antoine (né en 1862) et Marius (né en 1877) parviendront à l'âge adulte et se marieront. Ces deux fils seront éduqués différemment : à Antoine reviendra l'entreprise de plâtretrerie tandis que Marius sera poussé dans les études de droit et deviendra avocat.

Après le décès de Baptiste, le 27 novembre 1908, ses deux fils se partageront un héritage de plus de 110.000 Francs ce qui laisse entrevoir le chemin qui a été celui de leur père qui n'était parti de rien.

Portrait de Baptiste BILLY

Portrait de Baptiste BILLY

J'espère que cette biographie vous aura plu. N'hésitez pas à publier des commentaires

Publié dans Généalogie

Commenter cet article