Thèse ou anti-thèse ?

Publié le par Henri-Ferreol BILLY

Cette année j'ai eu la chance de suivre, parallèlement à mon activité professionnelle, un Master 2 qui s'est conclu par un mini-mémoire que j'ai soutenu la semaine dernière. J'ai réussi à obtenir un sujet assez proche de mes recherches actuelles et on m'a demandé si je souhaitais poursuivre par une thèse... grande question... 

Grande question puisque depuis 2009 (soit déjà 12 ans) j'ai entamé des travaux des recherches sur le maquis Dionnet-Marceau

A ce jour, j'ai pu dépouiller environ 590 dossiers d'archives, la plupart venant du SHD de Vincennes (36%), des AD du Puy-de-Dôme et des AD de l'Allier (10%), le reste venant de différents types d'archives.

Informatiquement, en y incluant des notes sur des livres et des documents collectés par le net, j'arrive à 173 Go de données, plus de 100 000 fichiers et plus de 1 900 dossiers. Ayant pour objectif de "finir" mes recherches, il me resterait une centaine de dossiers à consulter. J'ai cependant pu avancer par rapport à ce que je notais en mai.

Mon objectif est de pouvoir aboutir à la publication d'un livre, étant précisé que j'ai déjà rédigé un manuscrit de plus de 200 pages que je complète au fur-et-à-mesure des mes découvertes. A l'heure où j'écris ce billet, je continue de dépouiller des dossiers que j'ai numérisé cet été et qui me permettent de compléter certains aspects.

Au delà de ce projet, beaucoup de questions : est-ce qu'un éditeur acceptera de publier mon manuscrit ? Faut-il que je passe par la case thèse. Cette dernière option étant une possibilité au vu des données conséquentes que j'ai déjà collectées. Mais repousse mon projet de livre de plusieurs années et demanderais une refonte de mon travail actuel...

Bref, beaucoup de questions alors qu'il me reste encore beaucoup à faire pour accéder encore aux dossiers que je convoite, dont certains devraient être accessibles l'année prochaine.

Publié dans Histoire

Commenter cet article