Un mot sur l'Epuration dans l'Allier

Publié le par Henri-Ferreol BILLY

L'épuration faisant partie de l'étude de la seconde guerre mondiale, je vous propose quelques éléments à ce sujet pour le département de l'Allier. Sauf mention contraire, ce sont "mes" chiffres que je donne et qui restent à parfaire.

Epuration extra-judiciaire

Selon Georges ROUGERON, il y aurait eu 123 exécutions extra-judiciaires dans l'Allier. 85 avant le 6 septembre et 38 après. La majeure partie (69%) a donc eu lieu avant la libération du département.

D'après Pascal GIBERT, les chiffres sont sous évalués mais restent inférieurs à ceux du Puy-de-Dôme.

La Cour Martiale

Une cour martiale est créée le 5 septembre 1944. Elle sera ensuite remplacée par un tribunal militaire siégeant en qualité de cour martiale qui tiendra sa dernière séance le 2 novembre. 

Ce sont 23 personnes qui seront condamnées par ces juridictions (24 selon ROUGERON) dont 17 hommes (73%) et 6 femmes (26%). Furent prononcées : 12 condamnations à mort (52% des peines) dont 2 qui ne seront pas exécutées. 

Le reste des peines sont : 8 aux travaux forcés, 3 peines de prison. Il faut y ajouter 3 acquittements.

La Cour de Justice

A compter du 4 décembre et jusqu'au 26 avril 1946, c'est une juridiction seulement "judiciaire" qui prend la suite.

D'après mes chiffres, 638 personnes (dont une société) sont passées devant cette juridiction dont 30% de femmes et 69% d'hommes (4 de sexe non connu).

ROUGERON mentionne 615 condamnation et 101 acquittements. Parmi les condamnations, il en compte :

-85 à mort (dont 75 ne seront pas exécutées) soit 14% des condamnations

-192 aux travaux forcés soit 31%

-194 à la prison soit 31%

-72 à confiscation des biens et le même nombre à la dégradation nationale soit 23%

Parallèlement, les faits les moins graves étaient présentés devant la chambre civique (1 175 condamnations et  210 relaxes).

Un bilan ?

On compte 97 condamnations à mort dont seulement 20 ont été exécutées (20%). Parmi eux, notre "ami" GOUVERNEUR. Les peines étaient remises par décision du Président du Gouvernement Provisoire. Mais parmi les peines non exécutées, un grand nombre furent prononcées par contumace et la peine fut modifiée lors d'un second procès.

Au total, selon ROUGERON, 2 128 personnes ont été poursuivies (2 251 en comptant l'épuration extrajudiciaire), soit au total environ 0,60 % des habitants de l'Allier). Sachant que sur ce nombre 14 % ont été acquittées.

Pour avoir un aperçu de la répartition des condamnations, voici un résumé statistique des peines prononcées par la cour de Justice et la chambre civique :

Un mot sur l'Epuration dans l'Allier

Le journal Valmy a publié des chiffres de bilan de la cour de Justice qui différent un peu des chiffres de ROUGERON. On peut cependant noter que d'après ces chiffres, sur les plus de 4 000 dossiers présentés au parquet de la cour de justice, seuls 57% ont été présentés devant la cour de Justice et la chambre civique.

Ces chiffres permettent de relativiser l'épuration.

Valmy, 30/4/1946 (JAL 102 3, AD Allier)

Valmy, 30/4/1946 (JAL 102 3, AD Allier)

Quelques compléments en ligne :

Un texte et une vidéo de Pascal GIBERT :

L'article très détaillé de J-P PERRIN sur lequel je me suis appuyé :

A NOTER : on doit à Aurélie DUCHEZEAU un mémoire (2002) sur l'épuration dans l'Allier (à l'université d'Angers).

Commenter cet article