Maires en famille à Mazerier

Publié le par Henri-Ferreol BILLY

Cet article s'inscrit dans la lignée de mes différents articles sur des branches ou de personnes issues de ma généalogie.

Quelques éléments sur Mazerier :

Entre 1806 et 1896, le nombre d'habitants de Mazerier sera de plus de 400 habitants, jusqu'à environ 500 en 1851, 1866 et 1872. A partir de 1901, comme dans les communes rurales de la région le nombre d'habitants baisse de façon continue.

Evolution démographique de Mazerier

Evolution démographique de Mazerier

Un drame survenu à Mazerier en 1869 sera présenté dans la presse. En fait l'accident est la conséquence du développement du chemin de fer : le creusement d'une tranchée dans ce cadre va assécher les puits et obliger à creuser plus profondément.

En 1880, le conseil municipal décide de laïciser la seule école de la commune (26 ans avant la loi de séparation de l'église et de l'Etat) :

Une famille de maires :

Le fils aîné de la famille des BAS de Saulzet, Michel BAS dit Sauvage, s'installe à Mazerier au début des années 1780 avec son plus jeune frère Barthélémy (de ce dernier ne survivra qu'une fille qui épousera son cousin germain).

Mazerier et Saulzet

La descendance de Michel BAS va s'installer durablement dans la vie locale, puisque entre 1847 et 1900, la famille tiendra la mairie un total de 31 ans (sur 53 ans), sans compter les fonctions d'adjoints au maire. Petit aperçu :

Arbre généalogique simplifié des BAS et PIQUET

Arbre généalogique simplifié des BAS et PIQUET

On peut noter l'espèce de passage de flambeau qui s'est fait : Barthélémy BAS SAUVAGE, sans descendance masculine, transmet à son neveu Barthélémy BAS, lui même sans descendance masculine, qui transmet à son beau-frère qui se trouvera lui-même sans descendance.

Sans surprise, ils sont tous propriétaires, et non simples cultivateurs ou journaliers... Une partie de la famille ira même s'installer à Venise vers 1861.

Les maires de Mazerier (entre 1835 et 1900) :

L'état civil nous permet d'avoir un aperçu de la succession des maires sur cette période de référence, cependant sans avoir des dates précises et avec parfois des périodes de flou.

Nom du maireMandat (date à date)Durée du mandatPremier mandat
Antoine LAVADOUXmai 1835 à décembre 184611 ans1er
Barthélémy BAS SAUVAGEmars 1847 à mai 18503 ans1er et dernier
Antoine LAVADOUXjuin 1850 à avril 18555 ans2nd et dernier
Louis SAMBUCYjuillet 1855 à mars 18569 mois1er et dernier
Barthélémy BASmai 1856 à mai 187620 ans1er et dernier
Auguste GAUBERTmai 1877 à février 187810 mois1er
Antoine ROUSSELfévrier 1878 à décembre 18802 ans1er
Auguste GAUBERTfévrier 1881 à mai 18843 ans2e
Antoine ROUSSELmai 1884 à avril 18895 ans2nd et dernier
Auguste GAUBERTmai 1889 à novembre 18912 ans3e et dernier
Henri PIQUETmai 1892 à décembre 19008 ans1er et dernier
Michel DORATmai 1901 à ....?1er

On constate que les différentes périodes politiques ne semblent guère avoir influencé les changements de maire. A noter cependant, le mandat de Barthélémy BAS SAUVAGE qui est presque calé sur la période de la IIe République (1848-1851).

On peut souligner la longévité de Barthélémy BAS à la tête de la commune (20 ans), après y avoir accédé à l'âge de 35 ans (contre 61 ans pour son oncle et 60 ans pour son beau-frère).

Il faut noter également la période, un peu étonnante, de 1877 à 1891 durant laquelle vont se succéder Auguste GAUBERT et Antoine ROUSSEL sur 5 mandats au total. Les raisons sont sûrement dues à des tensions internes au sein de l'équipe municipale (voir l'article du journal l'Univers de septembre 1880). En effet, suite à la décision de la municipalité de laïciser l'école, des habitants saisissent le préfet. Ce dernier décide-t-il du changement de maire ?

Quelques mots :

Je vais essayer de continuer de faire des petites études de ce type qui me permettent en même temps d'étudier certaines aspects de membres de ma généalogie.

Publié dans Histoire, Généalogie

Commenter cet article