Un nom, un résistant : Jules BERTIN de Gannat

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Avant guerre, Jules BERTIN était artisan couvreur et habitait route de Vichy à Gannat. Après la dissolution du PCF, il devint responsable de la section locale du PCF.

Il servait de boîte aux lettres et de relais pour le PCF, Gannat servant de plaque tournante entre Lyon, Montluçon et Bordeaux via Clermont-Ferrand.

Devenu membre des FTPF, il fut agent de liaison pour le maquis FTP Hoche jusqu'à la dissolution du camp le 30 septembre 1943 suite à son attaque.

Sa famille hébergea plusieurs clandestins du PCF parmi lesquels Roger SANDRIER qui épousera la fille des BERTIN après guerre.

Il semble que fin octobre 1943, il soit rentré en clandestinité suite à une perquisition de la police à son domicile.

Le 22 janvier 1944 il est arrêté à Laféline lors d'un barrage routier tendu par la Gestapo alors qu'il est en possession d'un revolver.

Laféline et Gannat dans l'Allier

 De Saint-Pourçain-sur-Sioule, il sera emmené à Vichy où il subira des interrogatoires et tortures par la Gestapo, puis à la Mal-Coiffée à Moulins puis à Dijon et Compiègne. Le 10 février il est déporté de Compiègne vers une destination inconnue. Il ne rentrera jamais de déportation. La date officielle de son décès sera le 10 février 1944.

Son nom est donné à une rue de Gannat en 1966 (voir l'article sur les noms de rue de résistants dans l'Allier).

Rue Jules BERTIN à Gannat

Rue Jules BERTIN à Gannat

Emplacement de la rue Jules Bertin à Gannat

Commenter cet article