Un nom, un résistant : les frères BRUNEAU de Gannat

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Cet article inaugure la série d'articles "Un nom, un résistant" : l'idée est de publier des articles portant sur des noms de résistants trouvés sur des plaques de rues, des monuments ou des plaques commémoratives afin de rappeler leur mémoire, trop souvent oubliée.

Une rue de Gannat a été nommée rue des frères BRUNEAU, en hommage à deux frères tués pendant la Libération de la France.

Bernard BRUNEAU, né le 27 octobre 1927 à Cérilly, était étudiant à Gannat où il demeurait rue Nationale. Il sera recruté par le biais de Jean RAYMOND et prendra les pseudonymes de "Michel" et "Desprès". Entre juin 1943 et juin 1944, il sera agent de liaison entre différents groupes. Il rejoint le camp FTP Dionnet le 4 juin 1944 alors que le camp, en cours de constitution, stationne en bordure de la forêt des Collettes. Après l'attaque du camp par les allemands le 23 juillet, il se réfugie le 24 juillet au matin chez les BARROIN à Gannat. Vers 17 heures, il sera encerclé avec ses camarades et exécuté avec trois d'entre-eux par les allemands.

Il avait 16 ans.

René BRUNEAU est né le 12 octobre 1922 à Cérilly. Dans les combats de la Libération, il rejoint la formation qui deviendra le 152e Régiment d'Infanterie. Plusieurs formations FFI et FTP de la Résistance de l'Allier rejoignirent le 16 septembre 1944, la Division Légère d'Auvergne (DLA). La DLA devint le 21 novembre 1944 le 152e RI. René BRUNEAU sera tué par une balle à la tête le 22 janvier 1945 à Lutterbach, dans le Haut-Rhin.

Il avait 23 ans.

Lieux de naissance et de décès des frères BRUNEAU

Plaque de la rue des frères BRUNEAU à Gannat

Plaque de la rue des frères BRUNEAU à Gannat

Tous deux seront déclarés "mort pour la France".

Emplacement de la rue des frères BRUNEAU à Gannat

Commenter cet article