La libération de Moulins le 5 septembre 1944

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Comme nous l'avions indiqué dans l'article paru la semaine précédente, les allemands refluent en cette fin août 1944.

La partie ouest de l'Allier (région de Montluçon) avait été libérée le 25 août. Vichy avait été abandonnée par les allemands pendant que leurs dernières troupes venant du Puy-de-Dôme refluaient sur la RN 9 les 28 et 29 août occasionnant une bataille à Broût-Vernet (voir article ci-dessus). Début septembre, la zone de Moulins restait aux mains des allemands.

Carte de Moulins et de ses environs

La libération de Moulins

Le 21 août, le maquis FTP Casanova, qui exercait dans la région de Moulins, est prêt :

Le 21 août 1944, les FFI-FTP se préparaient à donner l'assaut final. Ils font prisonniers les huit allemands qui gardaient l'entrée du pont. Le lendemain, le maquis est à la Madeleine et la résistance opère des arrestations de miliciens et de collaborateurs

"La Madeleine, un faubourg stratégique", dans Résistance Auvergne, n°60 (octobre 1985)

Le soir du 2 septembre, les FFI s'accrochent avec les allemands à la gare de Dompierre-sur-Besbre, à l'est de Moulins.

Le 4 septembre, deux FTP qui surveillaient les alentours du pont Régemortes sont faits prisonniers et fusillés. Dans la même journée à Moulins et Neuvy, trois civils sont fusillés et cinq autres FFI et FTP sont tués au combat.

Le 5 septembre, deux membres du détachement sédentaire des cheminots du camp Casanova sont faits prisonniers et fusillés. Le même jour, à Moulins et Yzeure, deux civils sont fusillés et dix autres FFI et FTP sont tués au combat.

Le 6 septembre, deux FFI sont fusillés à Moulins et les allemands évacuent la ville au lever du jour : Moulins est libérée, mais au prix de vingt-six morts !

Scènes à la libération de Moulins (Jean-Gabriel SERUZIER)Scènes à la libération de Moulins (Jean-Gabriel SERUZIER)

Scènes à la libération de Moulins (Jean-Gabriel SERUZIER)

Les tués de la ferme des Mayences :

Le 5 septembre, pendant les combats de la libération de Moulins, des gendarmes tombent dans une embuscade tendue par les allemands sur la Nationale située entre Chapeau et Montbeugny. Treize d'entre eux seront tués ainsi que trois civils. Six autres gendarmes mourront de leurs blessures le lendemain à Vichy, ce qui fait un total de vingt-deux morts ! (correction le 5/8/2016)

Le groupe du sous-lieutenant Collet prend position dans la ferme et livre un combat très dur. L'encerclement est total, la route du repli est définitivement coupée. Les gendarmes luttent durant une heure et demie. À court de munitions, les survivants du détachement sont contraints de déposer les armes. Les blessés sont achevés d'une balle dans la nuque. Les survivants sont exécutés sur place par les Mongols, des Russes servant dans l'armée allemande. Les civils, hommes, femmes et enfants sont rassemblés dans la cour de la ferme. Trois hommes, les ouvriers agricoles sont fusillés. Le fils du propriétaire de la ferme est écarté au dernier moment et il s'enfuit

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/moulins/2014/10/24/le-5-septembre-1944-a-chapeau-quinze-gendarmes-ont-lutte-jusquau-sacrifice-ultime_11194329.html

Le 6 septembre, deux FFI sont tués au combat à Dompierre-sur-Besbre et St-Pourçain-sur-Besbre.

Au final, entre le 4 et le 6 septembre, ce sont cinquante-quatre FFI, FTP, gendarmes et civils qui sont tombés sous les balles allemandes dans la région de Moulins, soit douze morts de plus que pour la libération de Montluçon ! Les combats ont donc été extrêmements meurtriers !

Pour relativiser les chiffres côtés résistants, il faut noter que les civils ont eu la part belle puisque huit ont été fusillés par les allemands (dont trois à Chapeau) et que dix-neuf militaires ont été tués ou mortellement blessés à Chapeau. Ce qui ramène les chiffres côté FFI et FTP à vingt-sept morts.

Officiellement, le département de l'Allier est libéré le 6 septembre 1944. Mais pourtant subsiste la menace de l'avancée d'une colonne allemande remontant de Bordeaux : nous étudierons cet épisode dans le prochain article qui paraîtra le 12 septembre.

Commenter cet article

Dieu 07/07/2017 18:01

Etrange votre description sur les evenements de la Libération de Moulins ?
Consultant les archives de France et de Vincennes, Elles sont en contradiction avec vos dires!
Arretons de dire n'importe quoi : les temoins sont morts pas les archives...

Henri-Ferreol BILLY 07/07/2017 22:23

Bonjour. En quoi la description est étrange ? Pouvez-vous étayer ?

anonyme 05/08/2016 11:23

Bonjour,

Selon les médias, la version du 5 septembre change.
Tantôt ce sont les gendarmes qui tendent une embuscade, tantôt c'est eux qui tombent dedans.
Quelle version est exacte, pouvez-vous m'indiquez vos sources s'il-vous-plaît ?

Cordialement

Henri-Ferréol BILLY 05/08/2016 13:57

Bonjour, je viens de récupérer un dossier (que je n'ai fait que parcourir) aux archives départementales du Puy-de-Dôme :
-vers 7h30 trois membres de la garde tombent dans une embuscade allemande ;
-vers 14h30 un peloton de la garde est attaqué et encerclé, ne peut être dégagé ;
il s'agirait donc d'embuscade allemande, en conséquence je viens de corriger mon article