4 octobre 1943 : la libération de la Corse

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Le 4 octobre 1943, en chassant de l'île les dernières troupes d'occupation, la Corse devient le premier département libéré de France.

Le Front National y était très implanté et pouvait compter sur un grand nombre de militants.

En mai 1943, le Front National se structure et se dote d'une direction qui comprend notamment François VITTORI et Jean NICOLI  Ce dernier avait eu des contacts pour la réception d'armes via les troupes françaises libres d'Afrique du Nord et les britanniques. Le 17 juin 1943 il échappe à une arrestation, mais le 27 il est arrêté en compagnie de Jérôme SANTARELLI. Tous deux seront condamnés : Jean NICOLI sera exécuté le 30 août 1943 tandis que Jérôme SANTARELLI sera condamné à la réclusion.

Plaque érigée en hommage à Jean NICOLI

Plaque érigée en hommage à Jean NICOLI

La direction du FN avait commencé à se préparer dès août à la capitulation de l'Italie et avait des échanges avec le général GIRAUD. Le 8 septembre, l'Italie capitule officiellement et les évènements s'enchainent. Le même jour a lieu une manifestation populaire à Ajaccio et le lendemain la préfecture est prise. Les combats commencent.

Les allemands, surpris par la flambée de l'insurrection, renforcent leurs troupes. Le 13 septembre, 109 hommes du général GIRAUD débarquent à Ajaccio, suivi par la suite par d'autres troupes. A partir du 20 septembre, les allemands commencent à se replier.

Le 5 octobre l'Ile est entièrement vidée de ses occupants, et ce sans l'aide des Alliés et du général DE GAULLE. Ce dernier avait refusé d'engager des troupes...

4 octobre 1943 : la libération de la Corse

Les combats auront été sanglants, puisque que l'on comptabilisera à la fin des combats plus de 1 800 morts des deux côtés, dont 170 tués du côté de la Résistance.

Pour plus de détails, consultez le récit chronologique du ministère de la défense intitulé "La libération de la Corse, 9 septembre-4 octobre 1943".

Commenter cet article