La stèle de la Bosse (commune d'Echassières)

Publié le par Henri-Ferréol BILLY

Pour voir la localisation de la stèle, cliquez sur l'image
Pour voir la localisation de la stèle, cliquez sur l'image

Article à paraître dans le premier numéro de 2015 du journal Le Couérail

11 septembre 1944 : découverte de quatre corps au carrefour de la Bosse

Quatre cadavres de Français, trois hommes et une femme ont été trouvés cette semaine à la Bosse, commune d'Echassières. Un seul à ce jour a pu être identifié tant ils avaient subi de mutilations horribles que nulle phrase ne peut relater. Ces Français ont été mutilés et mis à mort d'une matière atroce par la Gestapo et la Milice dans la nuit du 22 au 23 juillet 1944.

L’écho de la Sioule du 16 septembre 1944

Les corps qui ont été retrouvés au carrefour de la Bosse sont ceux d'Henry BLOCH (65 ans), Anastasie HOLOVKA épouse CUPIAL (24 ans), François KACZMARECK (29 ans) et Pascal SANTARELLI (39 ans). Nous allons expliquer cette découverte.

Le 15 juillet, Henry BLOCH qui était en vacances à Sault-Prémilhat est arrêté par les allemands. Il sera incarcéré à la caserne de Montluçon jusqu'au 20 juillet, date à laquelle, après avoir été interrogé par la Gestapo, il est emmené pour une destination inconnue.

Le 19 juillet François KACZMARECK dit « Fanfan », un des membres fondateurs du camp FTP Müller-Chancot et Commissaire aux Effectifs du campement du Chabanson, est arrêté « à son domicile 36 rue de Chamblet à Commentry par des policiers allemands dont une partie étaient en uniforme ». Il « a dû être torturé par le SD [le Sicherheit Dienst, surnommé Gestapo] et sans doute a-t-il parlé, car une opération était déclenchée par les allemands ».

Ainsi le 22 juillet, les allemands mènent une opération sur la commune de Commentry aux alentours des Rémorêts. Ils attaquent un des campements du camp FTP Müller-Chancot situé au Chabanson et qui était dirigé par Boleslas SKWERES dit « Jantout », Casimir CUPIAL dit « Edmond » et François KACZMARECK. Boleslas SKWERES, qui était également responsable local du Comité Polonais de la Libération Nationale, est abattu à proximité de la grange qui servait aux FTP tandis que Casimir JAKUBOWSKI dit « Hardis » sera blessé au ventre. Les allemands encerclent la maison du couple CUPIAL vers 8 heures du matin. Casimir CUPIAL s'enfuit par une fenêtre tandis que sa femme, Anastasie HOLOVKA dit « Germaine », résiste en lançant des grenades. Les allemands finissent par la capturer ainsi que sa fille âgée de 5 ans à l'époque. Les allemands auraient capturé huit personnes dans l'opération.

Toujours le 22 juillet, vers 9 heures du matin, 30 allemands tirent des coups de fusil et encerclent la maison du restaurateur et résistant MUR Pascal SANTARELLI à Montjoie sur la commune de Youx. Ils le frappent, le capturent et le font monter de force dans un camion qui l'emmène.

Les quatre patriotes sont regroupés au carrefour de la Bosse où était établi le PC des allemands pour l'opération du 23 juillet contre les camps FTP Dionnet et Chauvet. Dans leur rapport sur l'opération du 23 juillet, les allemands mentionnent la capture de François KACZMARECK et notent également : « Un autre restaurateur, un italien [François SANTARELLI] qui avait déjà été arrêté à St-Eloy à l'aller fut fusillé par le S.D. Car il fut irrécusablement prouvé qu'il avait fait passer des réfractaires dans le maquis. » Un témoin, qui avait 8 ans à l'époque, a indiqué avoir vu une partie des victimes se faire abattre. Divers indices montrent qu'ils ont ont été exécutés le 23 juillet et plus précisément aux alentours de 11h40, heure à laquelle la montre de KACZMARECK s'est arrêtée.

Détail de la stèle

Détail de la stèle

Les corps seront découverts le 11 septembre suite à des recherches menées, semble-t-il, grâce à des indications d'un membre du SD. Ils étaient enterrés dans deux fosses différentes : une petite pour Pascal SANTARELLI et une plus grande pour les trois autres victimes. Un rapport du 12 septembre décrit les effets des tortures qu'ils ont subis : ongles arrachés, pieds et mains brûlés, membres écrasés, attributs sexuels coupés, trace de chaînes ou de strangulation et crânes défoncés, sauf pour Pascal SANTARELLI qui a été abattu d'une balle. Casimir CUPIAL sera tué au camp Chauvet lors des combats du 23 juillet 1944, mais ceci est une autre histoire qui est cependant liée aux événements que nous venons de relater. Une stèle a été élevée en mémoire des quatre patriotes massacrés au carrefour de la Bosse sur la commune d'Echassières et les des trois FTP originaires de Commentry figurent sur le monument aux morts de la commune.

Henri-Ferréol BILLY

Carrefour de la Bosse sur la commune d'Echassières (Allier)

Mots clés : Résistance ; juillet 1944 ; département de l'Allier ; Echassières ; Saint-Eloy-les-Mines ; Commentry ; carrefour de la Bosse ; forêt des Colettes ; Polonais ; juif ; Italien ; FTP ; Francs-Tireurs et Partisans

Commenter cet article